25/03/2018

Racisme à toutes les sauces...

L’usage abusif d’un mot et son emploi à tort et à travers finissent par faire perdre à ce mot tout sens discernable. Ainsi en est-il de l’adjectif «raciste» par lequel un représentant de communauté religieuse interrogé par des journalistes de la TSR vient de qualifier la loi sur la laïcité actuellement débattue au Grand Conseil de Genève.

Pour mémoire, le racisme est la conviction qu’il est possible catégoriser et de hiérarchiser les êtres humains en races en se basant sur des critères physiques et ethniques. Par extension, il désigne toute forme d’oppression d’un groupe en raison de ces critères. En Suisse, faut-il le rappeler, le racisme est un délit.

Il est juste sidérant qu’une loi relative à la laïcité, sous prétexte qu’elle proscrit les signes religieux au Grand Conseil et dans les délibératifs, puisse être traitée de raciste, alors même qu’elle vise à mettre entre parenthèses les différences notamment religieuses qui sont susceptibles de créer des tensions inutiles parmi nos futurs édiles. Que je sache la laïcité a toujours constitué un solide rempart contre les discriminations de toute sorte.

D’autre part en aucun cas une dogmatique religieuse ou une idéologie ne peut être assimilée à une ethnie. L’Islam puisqu’il s’agit de lui n’a jamais constitué une race , pas plus que le protestantisme ou le boudddhisme. Sa composition humaine à travers le monde est extrêmement variée. Donc comme dogme ou comme idéologie, sa mise en cause théorique est possible sans que cela constitue un délit raciste.

Au fond ce représentant voulait dire qu’en tant que musulman, il se sentait mis en cause par la laïcité. Il est tout à fait exact que la notion de laïcité n’entre pas dans le champ conceptuel de l’Islam. La raison en est simple. Pour ce dogme, l’ensemble de la réalité a vocation à être régie par la juridiction divine. Du coup la laïcité constitue, à ses yeux, une limite humaine arbitraire posée à cette ambition théologique. Limite qui n'a évidemment rien de raciste.

Je voudrais suggérer à ce représentant de se poser les seules questions qui vaillent à mon humble avis : Qu’en pensent les autres, ceux de l’extérieur qui ne partagent ni son dogme ni ses croyances ? Se sentent-ils mis en cause par la laïcité ou au contraire protégés par elle des débordements d’une parole trop absolue, bien plus divinisée que divine ? Toutes les âmes religieuses, à quelque obédience qu'elles appartiennent, devraient prioritairement se demander: Qu'est que ma foi fait aux autres, à ceux qui ne la partagent pas ? 

 

Vincent Schmid

11:35 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | |

Commentaires

L'Observatoire National de la Délinquance en France vient de donner quelques précisions sur les mots les plus utilisés par les hommes qui harcèlent des femmes dans les rues, les mots "blanche" et "sale blanches" viennent en tête!

Écrit par : Dominique Degoumois | 25/03/2018

"Il est juste sidérant qu’une loi relative à la laïcité, sous prétexte qu’elle proscrit les signes religieux au Grand Conseil et dans les délibératifs, puisse être traitée de raciste"
La politique repose en grande partie sur l'usage de slogans, souvent du niveau de la publicité, il n'est donc pas étonnant que certains politiciens, ignorants et incultes, mais dressés à cet usage, en fassent usage.

Écrit par : Mère-Grand | 25/03/2018

Ce brave homme évoque peut-etre le "racisme" en référence au fait que cette loi ne considere que "trois Églises" (toutes chrétiennes), pour le chapitre de l`impot ecclésiastique facultatif a percevoir par le fisc (qui reçoit en retour 2% du montant perçu). Le projet de loi initial proposait d’étendre cette offre à d’autres communautés religieuses. Sémantiquement, le terme de "racisme" est incorrect mais il s`agit bien d`une forme de discrimination. Pour plus de justice, il aurait peut-etre mieux valu ne pas méler du tout le fisc a cela.

Écrit par : JJ | 25/03/2018

« Discrimination »! Parole d’un antisémite, vulgaire et grossier!

Écrit par : Patoucha | 25/03/2018

En réponse à la question de "Qu'est que ma foi fait aux autres, à ceux qui ne la partagent pas ?":

étant sans religion, ma foi personnelle menace les finances des religions organisées .... tout le problème est là ...

Écrit par : Marie | 25/03/2018

Le blog de hani ramadan parle de la semaine contre le racisme, devenu selon lui semaine contre le "racisme anti-musulman". J'ai posté la question de savoir si il considère les musulmans comme une race. Je n'ai bien entendu pas été publié ni obtenu de réponse.

Écrit par : K. Bereit | 25/03/2018

Et personne dans les médias ne parle de 40 ans de violes à Telford/Rotherham/Manchester/Sheffeild etc etc etc!!

Écrit par : Dominique Degoumois | 25/03/2018

Les commentaires sont fermés.