Pour Shafique Keshavjee

Imprimer

L’ancien doyen de la Faculté de Théologie de Lausanne, Daniel Marguerat, a pris dans la presse la défense du livre de Shafique Keshavjee, « L’Islam conquérant ». Autant le dire d’emblée, je m’associe pleinement à cette défense.

Je n’ai pas compris l’émoi suscité par la parution de cet ouvrage, émoi qui me semble largement orchestré par l’habituel chœur des pleureuses qui font l’opinion en Suisse romande. Il n’y a dans ce texte rien qui n’ait déjà été dit cent fois dans d’autres analyses, même plus érudites. Tout ce qu’avance Keshavjee est sourcé, référencé et vérifiable. A aucun moment il ne s’en prend aux personnes, nulle part il ne verse dans l’outrage ou la calomnie. Oui certains textes fondateurs de l’Islam sont problématiques. Oui l’Islam a une difficulté intrinsèque avec tout ce qui n’est pas lui – les chrétiens , les juifs, les polythéistes, les athées…Oui le djihad conquérant fait partie de sa colonne vertébrale. Oui son suprémacisme inquiète à juste titre les non musulmans. Il est urgent que ses autorités spirituelles aient le courage de se lancer dans des relectures loyales et procèdent à un aggiornamento. Car ceux qui sont visés à longueur de sourates et de hadiths ont non seulement le droit mais le devoir de le réclamer. C’est finalement rendre service à cette communauté que de lui faire entendre cette exigeante interpellation. De plus Shafique Keshavjee dit tout cela avec le doigté requis.

Evidemment on lui reproche d’être évangélique. Et alors, on a encore le droit de l’être, me semble-t-il ? C’est une option qui, pour n’être pas la mienne, n’a rien d’indigne. Le procès en sorcellerie que l’on intente en permanence aux évangéliques en les mettant quasiment sur le même plan que les Frères Musulmans est une honte absolue. Invoquer Trump (qui au demeurant est le moins religieux des Présidents américains…) ou Bolsonaro (dont l’avenir montrera bien ce qu’il vaut) est une aimable supercherie… Sauf erreur de ma part, les évangéliques admettent la controverse sans hurler tout de suite au blasphème, se victimiser ou derechef judiciariser leur rapports avec les autres.

Puisque je parle de procès, le plus hallucinant sans doute est celui,public, en véritable Inquisition qu’une petite camarilla de théologiens protestants (!) a intenté à Keshavjee pour crime de pensée. Ce dernier a eu la bonne attitude, il ne s’y est pas rendu. On n’est jamais mieux trahi que par les siens. Il y a là d’ailleurs un vertigineux sujet de méditation. Comment se peut-il que la lignée réformée du christianisme qui a pour affirmation centrale que l’homme n’est sauvé que par la seule grâce de Dieu indépendamment de ses mérites vienne servir de marchepied à une religion concurrente qui a pour dogme l’exact inverse- l’homme n’est sauvé que par ses mérites et l’enfer est partout ? Qui pourra expliquer une telle incohérence ?Décidément, la couardise conformiste de nos théologiens de cour ne les grandit pas. 

Castellion reviens, ils sont devenus fous !

Lien permanent 24 commentaires

Commentaires

  • L'inquisition n'est décidément pas morte, et cette fois elle n'est pas le fait de l'Eglise catholique. De plus elle ne procède pas exclusivement d'une idéologie religieuse, même si les musulmans y sont pour beaucoup.
    P.S. Je ne prends pas la peine, souvent purement hypocrite d'écrire "les islamistes", ou "certains musulmans". Je traite de la même manière tous les fondamentalistes, de quelque religion qu'ils soient, qui veulent mettre fin à la liberté de pensée et d'expression.

  • Je pense que vous n'avez pas bien lu "le titre" de ce livre, et que vous méconnaissez totalement l'histoire de l'islam colonisateur! Libre à vous! Libre aux autres de dire attention danger!

  • Dominique Degoumois ce serait utile de lire l'integralité du billet, qui est fort court... Cela vous eviterait les contresens. Je m'associe a D.Marguerat pour defendre le livre de Keshavjee intitulé "L'islam conquerant". Et donc ?

  • Une affaire qui n'est pas sans rappeler le "scandale" lorsque le doyen des doyens des facultés de droit de Romandie a soutenu qu'en outrepassant le vote populaire sur la libre-circulation, le parlement avait réalisé un coup d'état...

    Les facultés ont été dégénérées ces 20 dernières années par des lobbys académiques, particulièrement celles de théologie, qui ont été attaquées encore, et encore, par le canton comme à Vaud (l'Eglise d'Etat étant de même visée en tant que contrepouvoir dérangeant), ou directement par les rectorats, quitte à purger les lignes alternatives, à opprimer les réflexions par des démarches passives-agressives ou un état d'esprit affaiblissant. Encore dans les années 90, on pouvait trouver des introductions affirmant "notre Seigneur Jésus-Christ", produits même par d'autres facultés (en l'occurrence, L'économie genevoise, de la réforme à l'ancien régime, dpt. d'histoire et économie). Aujourd'hui c'est interdit jusqu'en "théologie".

    Qu'ils ferment ces facultés, ou les nomment autrement, au lieu de faire des caches-misère ! Ici, on frôle l'usurpation de titre.

  • Il est difficile de parler franchement, et plus quand on est chrétiens et surtout évangélique. Certains nous critiquent sur nos idées et nous censurent même ... Merci pour votre soutien et à Me Keshavi pour le courage de parler malgré l'homerta ou la stigmatisation. Nous sommes en démocratie quand même ? Et stop à la pensée unique ( très forte dans les médias suisses romands ) Pour la paix et la justice en Suisse

  • Merci Monsieur pour ces propos clairs qui remettent un peu l'église au milieu du village !

  • C est vrai qu ils sont devenu fou, mais après tout de leur faute.
    Je n ai pas lu ce truc. Mohamed est d après les historiens pedophile le savoir suffit à le caillouté.
    Par contre je dit moi avec certitude qu il y a une ressemblance avec les évangéliques c est à dire le coeur, cette fabrication grecque qui a mal tourné et qui permet de s abstenir de la raison.
    Il y a aussi une forme identique libertaire l attribution à soi de ce qui ne l est pas par exemple les textes juifs.
    Bref. C est très inquiétant.

  • Cher Monsieur Schmid,

    Merci de votre rappel au bon sens, face aux cabales et autres procès en sorcellerie !

    Ce qui est déplorable, quand les détracteurs accusent Shafique Keshavjee d'être évangélique, c'est qu'ils font montre d'une ignorance profonde de la complexité du monde évangélique. Ils ne semblent pas avoir entendu les protestations du secrétaire générale de l'Alliance Évangélique Mondiale au sujet des récupérations politiques et de la nécessité de "racheter" le vocable évangélique de cette perversion.

    Je suis "évangélique", non archiste (c.-à-d. m'inscrivant dans l'éthique anabaptiste : non violente, refusant la collusion entre religion et pouvoir politique, etc.) et je suis atterré par les subversions du christianisme (hommage à Jacques Ellul) que sont les entreprises politiques engagées par certains soi-disant "évangéliques" (d'autant que ce terme désigne souvent une catégorie sociale, parfois en grand décalage de la spiritualité et de la pratique religieuse évangélique).

    Par ailleurs, je ne sais pas si Shafique lui-même se considèrerait comme "évangélique".

    Enfin, le manque de profondeur et de sérieux des critiques du livre de Shafique Keshafjee relève, soit d'une complicité avec l'islam conquérant (dont les stratégies incluent aussi les procès en islamophobie, un concept qui interdit la critique des idées - stratégies emboîtées par certains non musulmans, notamment adeptes d'un tiers-mondisme qui angélise les musulmans et diabolise les non musulmans, parfois avec des relents de judéophobie, quand il s'agit des Juifs).

    Bref, comme il est compliqué de débattre sereinement de problématiques telle l'émergence d'un islam conquérant aujourd'hui !
    Les anathèmes, malheureusement, procèdent par de coupables (sur le plan intellectuel, mais aussi dans une certaine mesure moral) raccourcis.
    Il me semble que l'accusation en "évangélisme" est un drapeau rouge qui sert de voile pudique, étendu sur un système de pensée aberrant qui veut réintroduire le délit de blasphème et développer une forme de société antilaïque.

    Comment pouvons-nous engager un dialogue de vérité avec nos prochains de confession musulmane ?
    Vivre ensemble implique la franchise et les interpellations bienveillantes, afin d'améliorer les relations entre concitoyens de la même Cité.

    Meilleurs messages

  • Je réalise que je n'ai pas fini mon cinquième paragraphe : ", soit d'une ingénuité déroutante face à l'émergence des formes les plus conquérantes de la religion musulmane."

  • Le terme évangélique est le terme évangélique. Vous vous dites anabaptiste. Et bien vous considérez la bible comme la parole de Dieu ce qui n est pas le cas. Il faut la lire pour le comprendre sublime paradoxe de l évangélisme qui est un seul et même sac de ceux qui disent le verset et ne font pas.
    Quant à l esprit de la sagesse qui vous anime ici et bien si il avait été celui de la paix l histoire de l humanité aurait été un eden.
    C est probable, je vous égratigne le cœur qu il faudrait vous circoncire afin que vous ne vous mélangiez pas.
    Vous vouliez de la franchise...et bien voila.

  • J'ignorais que le livre de Shafique Keshavjee avait soulevé un tel tollé, tel que vous le décrivez. Je partage la position critique de Keshavjee vis-à-vis de l'islam. J'ignorais qu'il était évangélique et cela n'a dans le fond aucune importance. Ce que je constate en revanche, c'est que vous êtes prompt à dénoncer l'anathème dont Keshavjee est la victime tout en accablant certains "adeptes du tiers-mondisme judéophobes". S je vous comprends bien, on ne peut avoir de dialogue qu'avec ceux capables "de franchise et de bienveillance", au diable vauvert tous les autres, c'est-à-dire ceux qui ont un regard critique sur les évangéliques et ne les considèrent pas comme parangon de bonté. Dans le genre "victimes", vous n'avez rien à envier aux musulmans que vous dénoncez.

  • M. Reeve, vous écrivez "les anathèmes, malheureusement, procèdent par de coupables (sur le plan intellectuel, mais aussi dans une certaine mesure moral) raccourcis". Lorsque vous déplorez ne pas pouvoir tenir un dialogue de "vérité" avec les musulmans, vous ne faites rien d'autre que d'utiliser de "coupables raccourcis". Si je comprends bien, les jugements d'autrui sur les évangéliques sont biaisés mais les vôtres sur les musulmans, catholiques , etc... sont acceptables. Connaissez-vous la Parabole de la paille et de la poutre. Elle vous convient à merveille.

  • Merci pour ce billet et félicitations. L'attitude de la plupart de vos confrères me désespère et m'ont laissé longtemps croire qu'ils faisaient preuve de solidarité entre croyants pour lutter contre nous les mécréants, simples et normaux citoyens suisses...
    J'avais rangé le clergé protestant comme catholique dans le rang des ennemis dans la prochaine guerre civile - qui se fait de plus en plus menaçante -, je vais réviser mon jugement. Je ne vous rangerai plus définitivement dans le camp des ennemis des valeurs européennes : liberté, égalité, fraternité.
    Les religieux, surtout les catholiques et les musulmans, de plus en plus ouvertement alliés, sont en général fous de rage rien qu'à leur énoncé...

  • "surtout les catholiques et les musulmans, de plus en plus ouvertement alliés"
    Il s'agit là de ceux qui pensent que l'essentiel est de croire, donc d'obéir à un dieu, quel que soient les formes les textes sacrés, leurs lecteurs et leurs interprètes ont données à leur message. Et ils sont nombreux à partager cette attitude fondamentaliste.

  • Merci M. Schmid pour ce billet. Je suis en train de lire le livre de Kesahvjee et je ne vois vraiment pas ce qui peut avoir choqué la maison de l'Arzillier ou d'autres théologiens protestants. Une fois de plus je constate que les adversaires de Keshavjee, des gens qui sont ultra-minoritaires, se voient offrir une tribune inversement proportionnelle à leur audience réelle. Mais malheureusement cela leur donne un pouvoir de nuisance réel, car on n'ose plus s'exprimer de peur de s'entendre traiter de tous les noms.
    J'aimerais aussi savoir depuis quand être ou publier chez des Evangéliques serait-il un problème? Combien de victimes des Evangéliques ? Aucune, mais il faut bien trouver quelque chose à redire quand on ne peut rien reprocher sérieusement à ce livre bien documenté.
    Toute cette mauvaise foi m'a donné envie de lire Jacques Ellul qui a été visionnaire sur ce sujet.

  • Allez, réfléchissez bien quand vous parlez de l immigration musulmane qui "envahit l Europe" nous bassinent-ils 24/24 et 7/7 qu ils envahissent l "union" Européenne dite la Désunion Européenne avec ou sans islam!

    L "union" européenne compte 500 millions d âmes autochtones et des immigrants/immigrés qui comptent 7% c à d 3.5 millions de "musulmans" dont 1 million de jeunes syriens importés par l Allemagne en 2017. Il s agit de jeunes et fertiles importés ayant déjà 2 à 3 enfants de bas âge et qui boosteront la démographie européenne vieillissante et ausssi l économie allemande.

    Ceux sont des jeunes syriens bien formés dans leur pays au frais du Gouvernement Syrien et bon marché (1 euro/hr en plus qu ils sont logés , nourris aux frais de l Allemagne de Mme Merkel)...De surcroît que le patronat allemand avait salué cette importation de 1 million de jeune syriens il y a deux ans et qu il est prêt, le patronat disait il début 2019, de re -importer un autre 1 million de jeunes syriens d ici fin 2019...

    Bien à vous.
    Charles 05

  • Le capitalisme ne recule devant rien pour engranger des bénéfices. Derrière une générosité affichée, Mme Merkel a fait preuve d'un cynisme absolu.
    Les projections démographiques tendent a montrer que dans 30 ans, l'Europe aura un visage humain très différent de l'actuel. Ceci s'accompagnera d'un tournant civilisationnel profond parce que les nouveaux arrivants ont avec eux un bagage culturel très différent du notre. Comme disait Malraux, une civilisation c'est d'abord une religion avec tout ce qui s'agrège autour... La question urgente est de se demander quel type de contrat social nous devons imaginer pour qu'au moins les acquis de la civilisation européenne ne se perdent pas.Raison pour laquelle il est essentiel d'interpeller - courtoisement cela va de soi- les représentants de l'Islam pour qu 'ils y réfléchissent avec nous. Si nous ne parvenons pas à ouvrir un débat réel, c'est à dire un débat qui entraine les adaptations indispensables, alors je suis très pessimiste sur l'avenir à moyen terme...

  • Très cher Charles,

    C est exactement ce que je dénonce. L idéologie libertaire et le génétisme (qu ils appellent patriotisme car pour eux s adapter aux vote à l éducation de la femme est encore un défi).
    Il faut, zoomer aussi. C est à dire on importe un individu complexe. On importe des firmes nouvelles par exemple la guerre civil ou par exemple les stratégies de faiblesses. La question religieuse est sans objet ou plutôt on connaît l objet islamique. Le trouble vient des objets invisibles et inconnus par exemple ce peut être matérialisé par un virus inconnu en Europe.
    Il y a des risques immenses à ce melangisme idéologique que l on découvre à peine.

  • "on n'ose plus s'exprimer de peur de s'entendre traiter de tous les noms"
    C'est une dérive prévisible du courant qui a voulu réformer la pensée en changeant la parole. Il a notamment abouti à utiliser le mot racisme pour toute forme de discrimination (réelle ou imaginaire) et celui de -phobie pour toute opinion qui dérange.
    Il n'y a malheureusement pas grand-chose à faire pour corriger les excès de cette naïveté. Comme toujours, moins vous avez de pouvoir, plus vous vous censurez et tout le monde ne peut pas se permettre de dire qu'il y a honneur à se faire insulter par des imbéciles ou des gens de mauvaise foi.

  • Merci de votre réponse à Charles05, qui se distingue souvent par le fanatisme pro-palestinien de ses commentaires...
    La question du conflit Israël - pays arabes voisins est si complexe qu'il n'est guère possible de faire autrement que choisir son camp. Je me sens résolument du camp israélien. J'invite les lecteurs à lire "La Tour d'Ezra" d'Arthur Koestler pour savoir pourquoi.
    Étant membre du CICR lors de la 1ère guerre du Golfe, j'ai rencontré un jeune délégué arabe (libanais) qui s'occupait pour sa part des relations Israël - Palestiniens. Et qui avouait que plus il avançait, plus il comprenait (et approuvait) l'attitude des Israéliens. Il y a beaucoup de naïfs facilement manipulables en Suisse. C'est presque la caractéristique première des habitants de ce pays : la naïveté. Une naïveté proche de la bêtise...

  • @Géo,

    Primo, de quelle réponse à Charles 05 qui m a été faite quand vous dites:" Merci de votre réponse à Charles 05, qui se distingue souvent par le fanatisme pro-palestinien de ses commentaires..."

    Secundo, vous dites aussi :" Je me sens résolument du camp israélien.". C est votre droit d être ainsi et grand bien vous fasse. Vous voyez que je ne vous dirais pas que vos écrits se distinguent par le fanatisme pro-sioniste d extrême droite...Vous me suivez?!

    Tertio, ceux qui ne sont pas pro-camp sioniste mais pro-palestinien ne traitent pas toujours leurs adversaires de fanatiques (sauf en légitime défense) ou qu ils répondent par le tac o tac ce qui est bête. par contre vous le faites, vous et sans vergogne pour le 2üme s) ... Et si au moins vous appliqueriez vos grandes leçons de morale sur vos écrits, peut être qu on les appréciera un petit plus....

    Ne faites pas trop de sauts à la perche dans votre jardin! La fracture de la hanche arrive plus vite qu on ne le pense!

    Sans autre.
    Charles 05

  • Voilà l'empirisme chez Géo réduit à sa plus simple expression: une seule et unique expérience d'un seul individu qui justifierait la politique des gouvernements successifs d'israël à l'encontre des palestiniens. La dernière fois, Géo citait un de ces amis français selon lequel c'est la colonisation française qui a apporté la diversité alimentaire aux africains. Maintenant que vous êtes un grand garçon Géo, il serait peut-être temps d'avoir une opinion et les arguments qui vont avec.

  • Il y a un déni énorme de la gauche ( pour être élus évidemment ) et parfois aussi les médias qui sont souvent de gauche. Cela pourrait faire comme la dernière guerre et au Moyen Orient actuellement. Hélas les jeunes préfèrent les manifs pour le climat qui sont festives ... Quelques jeunes ou autres voyent et il faut leur donner la parole (en Suisse il y a une censure médiatique pour ce sujet et pour les Chrétiens ) MERCI Monsieur Messieurs pour votre courage

  • "Si nous ne parvenons pas à ouvrir un débat réel, c'est à dire un débat qui entraine les adaptations indispensables, alors je suis très pessimiste sur l'avenir à moyen terme..."
    bof...
    Quand je découvre ça : http://humanisme.blogspot.com/2019/05/la-mafia-episcopale-de-lamerique-latine.html
    Je ne suis que plus assuré du caractère néfaste des religions, quelles qu'elles soient.

Les commentaires sont fermés.