Quand trop, c'est trop !

Imprimer

 

Ainsi donc M. Erdogan, grand sultan de la Turquie, a trouvé un nouveau moyen d’humilier les Européens en réaffectant l’église Sainte Sophie, ancienne basilique byzantine jusqu’au XVème siècle et transformée en mosquée à la conquête ottomane, puis en musée sous la République, au culte musulman. Le geste est certes symbolique puisque la Turquie est souveraine et fait ce qu’elle veut de ses monuments historiques. Mais c'est un signe qui souligne avec un éclat particulier la volonté de réislamisation tous azimuts qui émane d’un pouvoir d’Ankara possédé par l’ubris néo-ottomane. Un "en même temps" soigneusement calibré qui s'adresse autant aux chrétiens qu'aux tenants de la laïcité dans ce pays, s'il en reste encore.

M. Erdogan, que l’on répute proche des Frères Musulmans, vient de faire la démonstration que la réislamisation telle qu’il la conçoit passe par l’éradication de la mémoire chrétienne. En effet la Turquie actuelle fut avant l’Islam une terre chrétienne intense que Saint Paul et ses compagnons ont sillonné pour y implanter des Eglises. Nombres d’épitres du Nouveau Testament ont pour cadre cette région du monde. Par la suite, la présence du christianisme byzantin y a été fort longue. M. Erdogan est un suprémaciste islamiste revendiqué, disciple de Samuel Huntington et de son choc des civilisations. Désormais personne ne pourra dire qu’il n’a pas été prévenu…

Pour une fois le Conseil Œcuménique des Eglises semble s’être réveillé de la douillette léthargie progressiste dans laquelle il somnole d’habitude. Il s’est fendu d’une déclaration dans laquelle il fait part de son chagrin et de sa consternation, ajoutant que le pouvoir turc est en train de cultiver des ferments de division et d’exclusion qui ne pourront qu’aggraver les soupçons et la méfiance entre croyants de toutes obédiences. Bien sûr le ton est très modéré, très diplomatique, un peu faiblard. On eût préféré un fort et ferme coup de poing sur la table, seul langage que M. Erdogan soit susceptible d’entendre. Mais il s’agit peut-être du début d’un tournant de la part d’une institution qui nous avait endormi jusqu’ici par un politiquement correct totalement déprimant. Un réveil devant la menace grandissante de l’islamisme conquérant porté par des conducators à la manière d’Erdogan dont il ne fait aucun doute que les chrétiens seront les premières victimes ? Il est fort possible (pure spéculation de ma part) que les Eglises orthodoxes, parties prenantes du COE, aient poussé à la roue en vue de cette déclaration. Pour des raisons historiques et géographiques, elles sont beaucoup plus alertées que les Eglises d’Occident sur la question des lignes de partage avec l’Islam.

Vous me direz avec raison qu’une hirondelle ne fait le printemps mais je me réjouis quand même de cette prise de position. L’avenir dira s’il ne s’agissait que d’un tweet sans lendemain ou du commencement d’une prise de conscience.

Ce qui va maintenant être intéressant à observer est la réaction du Vatican. On imagine sans peine ce que Jean Paul II ou Benoît XVI auraient pu dire à ce sujet. Mais le pape François est un cas à part, qui a surpris son monde plus d'une fois...

Les paris sont ouverts (PS).

 

PS: La réaction du pape a suivi de peu celle du COE. Le Souverain Pontife s'est déclaré "affligé" par cette affaire. C'est bien le moins. 

Lien permanent 10 commentaires

Commentaires

  • "la douillette léthargie progressiste dans laquelle il somnole d’habitude"
    Les musulmans le comprennent et le traduisent par "couardise et décadence de l'Occident".

  • Plus près de chez nous, une mosquée pouvant accueillir 600 personnes va se construire à Saint Julien-en Genevois(permis de construire accordé) , financée par une association issue du parti d'Erdogan, et une école privée musulmane va ouvrir à Annecy , aussi financée par une association privée issue du parti d'Erdogan.
    Gageons que ces établissements feront le plein, et seront suivis d'autres établissements du même type dans notre région, comme c'est le cas ailleurs.
    Pendant ce temps, les églises se vident.

  • Ce dont peu de nos politiques s'émeuvent, idéologie expansionniste de cette Turquie d'Erdogan passée propriétaire de la majorité des lieux de culte musulmans en France (idem en Allemagne semble-t-il)

    https://aucoeurdunationalisme.blogspot.com/2020/07/la-france-et-ses-mosquees-la-turquie.html

    lieux dont le chiffre (2400, en 2015) a doublé en 10 ans (2015, le CFCM se plaignait d'un manque pour en exiger le doublement en 2 ans)
    https://www.20minutes.fr/societe/1580423-20150407-cfcm-veut-doubler-nombre-mosquees-france-deux-ans

  • Ose-t-on même suggérer quelque part en Occident de convertir une mosquée en lieu de culte chrétien ou un centre culturel non religieux?
    Il est vrai que "tendre l'autre joue" est son motto.

  • Il n'y avait pas une nécessité d'une nouvelle mosquée.
    Donc, oui, c'est pour effacer l'héritage laïque, pour s'attirer les radicaux islamiste, et peut-être pour se faire expulser de l'Otan afin de se poser en victime de l'occident, des chrétiens.
    Etre dans l'Otan, c'est finalement avoir un cailloux dans sa chaussure, pour un président qui a des affinités avec les extrémistes musulmans.

    Que veut Erdogan ? Il veut une Europe furieuse pour satisfaire ses militants. Mais voilà : La Russie beaucoup plus concernée, a juste parlé d'une affaire intérieur. L'Europe est partiellement indifférente.

    L'indifférence à la provocation est la meilleure arme, d'autant plus, qu'elle fait contraste à l'hystérie musulmane pour des cas similaires.

    Erdogan a plus perdu qu'il n'a gagné dans cette indifférence mesurée. Il n'y a pas de doute, à cause de ses frustrations, il faut s'attendre à une suite.

    Erdogan ne veut plus de la paix religieuse, c'est certainement le message qu'il veut envoyer aux arabes sunnites pour qu'ils le suivent.
    Le Vatican a travaillé pour rien. A vrai dire, ce n'est pas une surprise, c'était trop tôt pour une religion musulmane en crise.

    Concernant les églises, c'est un drame, mais la c'est bien en dessous de ce qui se passe pour les chrétiens dans les régions musulmanes sunnites. Le geste d'Erdogan, n'est que la suite d'une série d'attaques, d'un peu partout, de sunnites contre les minorités chrétiennes et autres : La purification

  • Toute l'Afrique de Nord, tout le Moyen-Orient, toute l'Afrique étaient non-musulmans avant le 7ème siècle. L'islam, est par définition, une religion conquérante et prosélyte. Ils ne s'arrêteront que quand ils auront soumis la planète tout entière.

  • Toute l'afrique et le moyen-orient étaient non-musulman avant le 7eme siècle.
    Bravo! Quelle leçon d'histoire!
    Vous connaissez un peu l'histoire de l’expansion du christianisme en Europe?
    Non? vous devriez lire un peu, parce qu'au 7eme siècle, toute l'europe n'était pas chrétienne.
    conclusion: Le christianisme est, par définition, une religion conquérante et prosélyte.

    ça fait plaisir de revenir :))

  • "Ils ne s'arrêteront que quand ils auront soumis la planète tout entière."
    Je suis d'accord avec vous que c'est leur but, ce qui ne réjouit pas, mais n'était-ce pas le but du Christianisme aussi?
    Rien n'est aussi dangereux et dévastateur que d'être persuadé de connaître la Vérité, car cela entraîne presque nécessairement le désir d'en faire profiter les autres, fusse contre leur propre volonté.
    Ce n'est pas pour rien que Socrate a prononcé le fameux "Ce que je sais, c'set que je ne sais rien."

  • Vous semblez dire que l'objectif du christianisme et celui de l'islam seraient les mêmes. La question n'est pas le fait ou non de rayonner sur la planète entière, mais de savoir ce qu'on y apporte.

  • Il est tout à fait juste de souligner le caractère minimaliste de la réaction du COE et du pape François. Ce n'est pas cet oecuménisme au rabais qui va relever le défi! C'est désolant.

Les commentaires sont fermés.